Amortissement économique – définition et usage

Par Antoine, le septembre 27, 2021 — 5 minutes de lecture
économie

Qu’est ce que l’amortissement économique ?

L’amortissement économique est une opération comptable qui consiste à reporter une dépréciation financière sur les résultats, ceci afin de refléter la valeur réelle de l’actif immobilisé. Il n’y a pas d’amortissements qui sont calculés sur base du temps écoulé, mais ils sont déterminés selon le type d’amortissement et le taux d’amortissement. Le mode amortissement utilisé pour certains actifs est l’amortissement linéaire.

Il y a différents types d’amortissements, dont les plus utilisés sont les amortissements linéaires, dégressifs et les amortissements exponentiels.
Avec l’amortissement linéaire, un amortissement équivalent est déduit aux revenus sur une base annuelle et n’est pas proportionnel aux revenus réels. Il y a un taux d’amortissement linéaire qui est utilisé pour calculer l’amortissement des immobilisations, supportant la valeur réelle de l’actif immobilisé. Il y a une différence entre les amortissements linéaires et dégressifs, car les amortissements linéaires sont utilisés pour les immobilisations faisant appel à des produits ou services, ou ceux qui ont une durée de vie plus longue.

Comment calculer l’amortissement économique ?

L’amortissement est un phénomène lié à la consommation. L’explication est simple : chaque année, les entreprises consomment des immobilisations pour produire et vendre. Au cours de la durée de vie d’un élément, une partie du coût est dégradé chaque année.

Lorsque tel est le cas, il y a un amortissement qui se fait annuellement. En terme comptable, on peut calculer l’amortissement en appliquant un taux d’amortissement aux immobilisations à chaque fin d’exercice comptable. En terme fiscal, il existe différentes méthodes d’amortissements : l’amortissement total, l’amortissement le plus avantageux ou encore l’amortissement dégressif.

L’année courante, on appliquera un taux qui sera plus élevé que celui de l’année précédente. L’amortissement linéaire mettra chaque année les mêmes montants à la consommation, où l’amortissement dégressif diminuera progressivement les immobilisations. Lors du calcul de l’amortissement fiscal, il est important de bien déterminer quel type d’amortissement est utilisé.

Le calcul de l’amortissement économique dépend principalement des activités de la vie de l’entreprise et des modalités d’investissements. Lorsque qu’on met en place un plan d’amortissements, il est important de déterminer le mode du calcul du taux. Il existe trois rythmes de consommation à avantages attendus (taux de consommation régulier, dégressif ou annuel).

Pour chaque type de dégradation du coût, il existe une durée qui est calculée à partir du moment où l’équipement est en service (durée de vie). Comme en comptabilité, il existe plusieurs libellés pour les débits et les crédits. Enfin, la définition du calcul de l’amortissement économique sera faite par la combinaison des outils du plan.

Quel est le rôle économique de l’amortissement ?

Il existe différents modes d’amortissement: amortissement linéaire et amortissement dégressif. Ces modes, comme leurs noms l’indiquent, correspondent à un pourcentage fixer qui sera appliqué à l’amortissement de chaque période.
Cependant, il est possible de procéder à un amortissement différé. Cette méthode consiste à faire démarrer successivement des amortissements qui ne seront pas appliqués sur une immobilisation. Un tel amortissement ne prend pas de décision sur la durée de vie de la machine et se base sur une consommation hypothétique.

Pour les entreprises, il est possible de déterminer le coût d’utilisation des immobilisations et ainsi faire une évaluation sur la durée d’exploitation prévue.

Durée d’amortissement : définition et calcul

Pendant la durée d’amortissement, une charge financière apparaît à cause du remboursement. Pour les immobilisations, cette charge est prévue pour diminuer par rapport au coût de l’immobilisation. Ce processus est géré par le plan amortissement qui permet de calculer les durées et coûts d’amortissements pour chaque type d’immobilisation.

Afin de maximiser le rendement des immobilisations, il convient d’étudier les différents modes d’amortissement. L’amortissement linéaire représente également un dispositif fiscal qui consiste à appliquer une charge financière à chaque période éligible, sans tenir compte du montant déjà appliqué sur l’avancée des périodes. L’amortissement régulier est un dispositif fiscal qui consiste à appliquer une charge financière calculée en pourcentage des avances déjà appliquées sur la durée d’amortissement.

Qu’est-ce que l’amortissement d’un bien ?

L’amortissement, défini par le code général des impôts, est une mesure d’ordre économique qui a pour but de réduire les charges liées à l’acquisition ou à la création d’une immobilisation.

Il s’agit du processus par lequel les biens acquis, neufs ou anciens, au cours du temps et grâce aux intérêts composés diminuent de valeur au fil des années.
La réduction des valeurs est un processus continu qui se fait à travers une facture spécifique appelée « amortissements ».
Il existe différents types d’amortissements:

  • linéaire: qui est calculé sur une base annuelle et qui engendre une diminution constante de la valeur du bien acquis;
  • dégressif: qui se pratique au taux d’intérêt fixe, annuellement;
  • fixe: qui consiste à prendre une dotation de la valeur du bien afin de l’amortir en partie.

Cette mesure va permettre de présenter des comptes simplifiés. Elle permet également d’atténuer les charges liées à l’acquisition ou à la création d’une immobilisation.

Pour conclure, lamortissement économique est une méthode damortissement comptable utilisée pour calculer la valeur résiduelle dun actif. Cette méthode a pour but determiner le coût de revient dun bien.

Antoine

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.